Ma Smart TV, cet espion qui voulait tout savoir

Le titre est choc mais la récente interview de Bill Baxter – directeur de la technologie du fabricant de téléviseurs Vizio – confirme que cela ne relève pas d’un simple accès de paranoïa.

Le monsieur explique sans sourciller que l’industrie des téléviseurs a des marges extrêmement faibles (de l’ordre de 6%) et qu’il n’a pas besoin de gagner d’argent sur la vente des téléviseurs, il doit juste couvrir ses coûts de production.

« So look, it’s not just about data collection. It’s about post-purchase monetization of the TV. (…) This is a cutthroat industry. It’s a 6-percent margin industry, right? I mean, you know it’s pretty ruthless. You could say it’s self-inflicted, or you could say there’s a greater strategy going on here, and there is. The greater strategy is I really don’t need to make money off of the TV. I need to cover my cost. (…) You sell some movies, you sell some TV shows, you sell some ads, you know. « 

Bil Baxter (CTO de Vizio)

Dans les faits, Vizio est capable d’analyser en permanence le contenu affiché par le téléviseur afin, par exemple, d’afficher de la publicité ciblée.

Ce phénomène n’est pas nouveau, dès 2017, Vizio a même été condamné par la FTC1Commission fédérale du commerce aux Etats-Unis pour des activités similaires.
En effet, en 2014, le fabricant avait activé sur ses téléviseurs ce type de mouchards2Appelons un chat un chat… sans en informer les utilisateurs. Les données étaient ensuite revendues à des tiers dans la plus grande opacité.
Pour couronner le tout, l’envoi des données vers les serveurs du fabricant n’était pas correctement sécurisé.

A noter que Vizio n’est pas un cas isolé. Dès 2013, le coréen LG s’était vu également épinglé.

Les interfaces de Vizio et LG sont basées sur Android (comme de plus en plus de téléviseurs et boxes). A l’évidence, il est donc plutôt aisé pour n’importe quel fabricant d’intégrer ce genre de technologies d’espionnage sur son matériel.

Nilay Patel, rédacteur en chef de The Verge, notait au début du mois que la télévision Vizio de ses parents accédait à Internet en quasi permanence (l’analyse a été faite sur une semaine et, en moyenne, la télévision a accédé à internet 1,14 fois par seconde !), bien plus que n’importe quel autre appareil de la maison.

Depuis la condamnation de Vizio en 2017, les fabricants sérieux offrent la possibilité de désactiver ce type de « fonctionnalités » dans les options mais, vous l’aurez compris, ce n’est pas franchement dans leur intérêt que vous le fassiez.
Du coup, cette possibilité est bien souvent enterrée au fin fond d’obscurs menus.

A bon entendeur…