Strike Back, un guilty pleasure efficace

Strike Back a définitivement baissé le rideau au terme de sa cinquième saison, l’occasion de revenir sur ce généreux guilty pleasure estival.

La série se veut une adaptation du roman éponyme de Chris Ryan1 et nous propose de suivre la Section 20, une division des services secrets britanniques que les opérations conduisent aux quatre coins du monde.

Damien Scott (Sullivan Stapleton) & Michael Stonebridge (Philip Winchester)
Damien Scott (Sullivan Stapleton) & Michael Stonebridge (Philip Winchester)

Sa première saison – diffusée en 2010 – est une production 100% britannique en six épisodes assez premier degré et diffusée sur Sky1.
Lorsqu’elle fut renouvelée pour une seconde saison, la série devint une co-production internationale avec l’entrée au financement de la chaîne du câble américain Cinemax2.
Strike Back est alors repensée de fond en comble au point que les premières minutes de la nouvelle saison se sentent obligées d’annoncer ce changement de manière aussi pachydermique que possible avec une scène de sexe assez racoleuse, encore que celle-ci caractérise finalement assez bien les deux nouveaux personnages principaux, le beauf américain (Sullivan Stapleton) et le gentleman British (Philip Winchester) ce dernier faisant passablement penser à une sorte de James Bond qui aurait passé un peu trop de temps sur un banc de muscu.

A mes yeux, depuis cette seconde saison, Strike Back est devenue une sorte de Banshee avant l’heure, à savoir une série bourrée d’action, fun et décomplexée.
Banshee a depuis été nettement plus loin aussi bien sur le fond que sur la forme mais Strike Back n’en demeure pas moins une série tout à fait digne d’intérêt.

Strike Back

Le fait qu’elle fut systématiquement tournée en dehors des Etats-Unis et (accessoirement) de l’Europe occidentale lui donne un cachet très particulier qui peut à lui seul justifier son visionnage.
En effet, la série a été tournée en Hongrie et surtout en Afrique du Sud et c’est évidemment cette dernière qui nous offre les décors les plus originaux, en parvenant à nous transporter de l’Irak au Zimbabwe en passant par le Darfour ou encore la Somalie.
Ces décors atypiques apportent un vrai vent de fraîcheur au milieu de la multitude de séries tournées aux Etats-Unis ou au Canada.

Pour sa cinquième et dernière saison essentiellement tournée en Thaïlande, la série s’offre une guest star plutôt cool en la personne de Michelle Yeoh mais surtout une conclusion satisfaisante au terme d’un double épisode franchement efficace3.

Pour l’anecdote, cette ultime saison initialement prévue pour l’été 2014 est arrivée avec une année de retard suite à la blessure de Sullivan Stapleton à la tête après que celui-ci soit tombé d’un tuk-tuk sur son temps perso (!?! – No comment –).

Strike Back

A noter qu’il se murmure que la série pourrait revenir sous la forme d’un film avec pour ambition à peine dissimulée de devenir une franchise récurrente.


  1. Un ancien des forces spéciales britanniques. 
  2. La chaîne du groupe HBO à qui l’ont doit notamment Banshee et The Knick
  3. Avec quelques séquences qui ne sont pas sans rappeler Piège de Cristal (Die Hard). 

Un avis, un commentaire ou une question ? N'hésitez pas ! :)